Isolation

07/10/2021

Comment bien procéder à l'isolation des combles ?

Comment bien procéder à l'isolation des combles ?

Qu’il s’agisse de combles perdus ou de combles aménagés, l’isolation correctement réalisée permet non seulement de limiter les déperditions thermiques, mais favorise aussi le confort acoustique et réduit les besoins en climatisation en protégeant de la chaleur en été. Les enjeux sont donc de taille et les travaux d’isolation des combles ne s’improvisent pas. Entre des critères de performance à respecter, le choix de l’isolant et de la technique adaptée, il y a plusieurs choses à prendre en compte.

Bien choisir son isolant

Pour isoler les combles, il est préférable de choisir son isolant en fonction de sa performance. Celle-ci dépend de sa conductivité, de son épaisseur et de sa résistance thermique (R). Plus le R est grand, plus le matériau est isolant.

Dans le neuf, vous devez respecter les exigences de performance fixées par la réglementation thermique, mais dans la rénovation, il n’existe aucune obligation légale, car la réglementation thermique des bâtiments existants recommande de se concentrer sur l’étanchéité à l’air et les ponts thermiques. Il est toutefois souhaitable d’opter pour les isolants qui correspondent aux critères permettant de percevoir des aides (primes énergie, MaPrimeRénov’). Votre objectif est donc d’obtenir une résistance thermique ≥ 7 m2.K/W.

Le type de votre charpente et l’usage prévu pour les combles auront également un impact sur votre choix de matériaux, ainsi que sur la technique utilisée. En effet, on n’isole pas les combles perdus de la même manière que les combles aménageables.

Isoler les combles perdus

Les combles perdus sont inhabitables à cause d’une hauteur sous plafond insuffisante ou d’une charpente trop encombrante. Dans ce cas, on pratique la pose de l’isolant au sol, peu importe s’il y a un vrai plancher ou pas.

La pose au sol peut se faire par soufflage mécanique de l’isolant sous forme de flocons ou par leur épandage manuel. Les isolants en flocons font partie des isolants en vrac, et il s’agit généralement de laine de verre, de laine de roche ou de ouate de cellulose. La laine de roche Jetrock 2 de Rockwool, par exemple, est conçue pour le soufflage mécanique et offre d’excellentes performances été comme hiver. Insensible à l’eau et à l’humidité, elle a aussi la particularité d’être stable au vent sans déflecteur, et cela jusqu’à une vitesse de vent de 126 km/h.



Si les combles perdus sont accessibles, on peut également déposer l’isolant en panneau ou en rouleau sur le plancher ou, à défaut, entre les solives. Il s’agit le plus souvent de laine minérale ou de laine végétale (comme de la laine de bois en panneaux), mais aussi de polystyrène expansé, de polyuréthane en plaques ou de textile recyclé, etc. Cette technique est plus onéreuse, et le chantier d’isolation des combles dure plus longtemps. Néanmoins, il y a des avantages. Grâce au complexe isolant Solivbox34 de Isobox par exemple, vous pouvez transformer vos combles perdus en un espace de stockage. Ces panneaux en PSE contrecollé sous un parement circulable en bois OSB permettant en effet de stocker des objets de faible poids, tandis que leurs bords rainurés assurent une parfaite étanchéité à l’air et limitent les ponts thermiques.



Quelle que soit la technique choisie pour isoler les combles perdus, il faudra vérifier que le sol est en bon état et qu’il n’y pas de traces d’humidité. S’il y a des ouvertures destinées à la ventilation, souvent il faudra mettre des déflecteurs pour que l’isolant ne bouge pas. Les spots installés dans les combles devront aussi bénéficier d’une protection adaptée.

Isoler les combles aménageables

Les combles aménageables, également appelés combles habitables, font en général 1m80 sous la charpente, avec l’angle de la pente du toit supérieur à 30%. On peut donc facilement y aménager une pièce confortable afin d’agrandir son espace de vie. Pour cela, l’isolation de ce type de combles se fait au niveau des rampants, et l’objectif est de trouver un isolant performant sans perdre trop de surface habitable.

Pour isoler les combles habitables, on utilise principalement de la laine de roche, de la ouate de cellulose, de la laine de mouton ou des isolants minces associés aux isolants traditionnels. Il est recommandé de privilégier des matériaux isolants de faible conductivité et de R élevé. La marque Pavatex vous propose par exemple ses panneaux isolants semi-rigides Pavaflex® Confort en fibre de bois avec d’excellentes propriétés isolantes. Ces panneaux sont destinés, entre autres, à l’isolation par l’intérieur des rampants de toiture, à poser entre chevrons et/ou sous chevrons, avec la pose d’un pare-vapeur obligatoire après la pose de l’isolant.



Pour préserver au maximum le volume des combles aménageables, il est également possible de procéder à l’isolation par l’extérieur. Appelée sarking, l’isolation des combles par l’extérieur est une opération assez onéreuse et délicate, car elle requiert de retirer les tuiles du toit. Elle est en revanche particulièrement efficace et aura un grand impact sur votre facture d’électricité.

Dans tous les cas, si vous voulez bien isoler vos combles et souhaitez que cette isolation soit durable, optez pour des isolants de qualité et confiez votre chantier à un professionnel. Une isolation inadaptée ou mal posée n’aura pas les effets escomptés, y compris sur votre facture énergétique.

0 commentaires

Laisser un commentaire

*Champs obligatoires