Cochez afin d'activer ou désactiver l'utilisation des cookies.
Cadenas COOKIES STRICTEMENT NÉCESSAIRES
Black chevron Red chevron

Il s'agit des cookies qui sont nécessaires pour le fonctionnement du site Web et qui permettent que vous soyez en mesure de compléter les services que vous demandez.

Cookies de performance
Black chevron Red chevron

Ces cookies nous permettent de recueillir des informations sur la façon dont les visiteurs utilisent le site, par exemple pour compter les visiteurs et cartographier comment les visiteurs se déplacent dans le site. Ils enregistrent votre visite sur le site, les pages que vous avez visitées et les liens que vous avez suivis.

COOKIES publicitaires
Black chevron Red chevron

Ces cookies nous permettent de vous montrer des publicités sur mesure sur des sites tiers, sur la base de l'intérêt pour nos produits et services que vous avez manifesté pendant votre visite sur notre Site Web.

Close box
Nous utilisons des cookies pour assurer le bon fonctionnement et mesurer l'audience du site internet Les Matériaux. Vous avez la possibilité de modifier les paramètres afin d'activer ou de désactiver en tout temps chaque catégorie de cookies. Pour en savoir plus à propos des cookies, veuillez-vous référer à notre politique de confidentialité des données.
Paramètres
J'accepte

Isolation

07/09/2020

Les différents isolants thermiques

Les différents isolants thermiques

On sait que, pour limiter les déperditions de chaleur de son logement et diminuer ainsi sa consommation énergétique, choisir un bon isolant est primordial. Mais beaucoup de nouveaux matériaux isolants font actuellement leur apparition : des produits écologiques, ultraperformants… chacun peut avoir des propriétés intéressantes, en fonction de votre situation et de vos besoins. Pas facile de s’y retrouver ! Retrouvez tous nos conseils à travers cet article.

Les critères à prendre en compte pour choisir son isolant

S’il n'y a pas d'isolant parfait adapté à toutes les situations, un certain nombre de critères devrait vous aider à faire un choix judicieux en fonction de vos besoins.

Premièrement, il faut prendre en considération la résistance thermique de l’isolant (R sur l’étiquette), calculée à partir de la conductivité thermique du matériau et de son épaisseur. A épaisseur égale, plus la conductivité est faible, plus la résistance est élevée et plus l’isolant est considéré comme performant. Le manque de résistance thermique peut être compensé en posant une couche plus épaisse d’isolant, à condition que le manque de place ne constitue pas une contrainte.

Sont à prendre en compte ensuite la facilité de pose et le conditionnement (vrac, rouleaux, panneaux). Selon que vous isolez les combles, les murs ou le plancher, le meilleur conditionnement ne sera pas le même : le vrac, par exemple, est le mieux adapté pour les combles perdus, tandis que les panneaux conviendront plus aux combles aménagés et aux murs.

Les performances phoniques de l’isolant, sa capacité d’absorber la vapeur d’eau, son inflammabilité et ses éventuels effets sur la santé ne doivent pas non plus être négligés. Dans les régions avec des étés très chauds on fera également attention au déphasage thermique, c’est-à-dire la capacité de l’isolant à ralentir les transferts de chaleur et ainsi améliorer le confort lors des périodes de canicule.

Enfin, la longévité de l’isolant (résistance au tassement, aux rongeurs, etc) et son prix devront aussi entrer en ligne de compte.

Les différents isolants et leurs caractéristiques

Il existe cinq grandes catégories d’isolants : les isolants minéraux, les isolants biosourcés, les isolants synthétiques, les isolants minces et les isolants nouvelle génération.

Les isolants minéraux

Les isolants en laine minérale sont les plus utilisés des isolants grâce à un très bon rapport performance / prix et une excellente tenue au feu. Les laines minérales sont légères, souples, faciles à poser et s’adaptent à la majorité des situations. Pour l’isolation des murs vous pouvez choisir, par exemple, de la laine de verre sous forme de panneaux semi-rigides revêtu kraft GR 32 de la marque Isover.



Doté d’excellentes performances thermiques et acoustiques ainsi que d’une bonne tenue mécanique, ce produit est adapté pour l’isolation par l’intérieur sous ossature métallique et derrière une contre-cloison maçonnée. Et pour l’isolation par l’extérieur des toitures inclinées, il est possible d’opter pour un autre produit de la même marque – Le Luroche (système Sarking), des panneaux de laine de roche rigides de grande dimension, très faciles à installer. Ne demandant aucune intervention par l’intérieur, cet isolant permet de préserver le volume de vos combles, tout en assurant de bonnes performances thermo-acoustiques.



En plus de ces laines minérales, vous trouverez aussi des isolants minéraux en vrac, comme la perlite, la vermiculte à souffler ou à épandre, ou l’argile expansée. Ces matériaux sont souvent utilisés pour les chapes de sol ou l’isolation de caves.

Les isolants biosourcés

D’origine végétale (laine de lin, de chanvre, liège, paille…), animale (laine de mouton, plumes d’oies ou de canards) ou issus de recyclage (métisse, ouate de cellulose), ces isolants ont l’avantage de posséder un bilan environnemental assez favorable, même si des matières synthétiques peuvent y être ajoutées au moment de la fabrication. L’ouate de cellulose, notamment, possède un très bon rapport performance / prix, tout en offrant une excellente isolation acoustique et thermique. Elle est idéale pour les combles perdus.

Les isolants synthétiques

Il s’agit du polystyrène expansé ou extrudé et du polyuréthane, tous les deux dérivés de la pétrochimie. Ces produits sont peu coûteux et dotés d’excellentes performances thermiques, mais offrent une médiocre isolation acoustique et sont très inflammables. Ils sont particulièrement adaptés pour l’isolation des combles par l’extérieur, comme, par exemple, les panneaux de mousse de polystyrène extrudé Roofmate TG-X (système Sarking) d'Isover. Insensible à l’eau et d’une très grande résistance à la compressibilité, ce produit s’insère entre la charpente et la couverture et permet non seulement de préserver vos volumes intérieurs, mais aussi de garder l’aspect chaleureux du bois qui reste apparent.

Les isolants minces

A bulles ou multicouches, ce sont en fait des produits réfléchissants, avec une résistance thermique insuffisante. Ils sont classés comme compléments d’isolation.

Les isolants nouvelle génération

Entre les isolants sous vide, les briques monomur, le béton cellulaire, les aérogels, la peinture isolante, etc, vous avez vraiment l’embarras du choix. Les nouveaux matériaux sont dotés d’un bon niveau de performances et possèdent des avantages intéressants (gain de place, absence d’émanation de polluants). Leur coût est souvent plus élevé que pour d’autres types d’isolants, mais la perspective de réaliser des économies d’énergie peut les rendre très vite rentables.

Les panneaux isolants Multipor de la marque Ytong, par exemple, permettent à votre logement d’atteindre les exigences des bâtiments RT 2012 ou passifs. Légers et ininflammables, ils permettent une isolation sans pont thermique pour un grand confort été comme hiver. Grace à leur composition 100% minérale, sans fibres ni COV, ils sont sains et écologiques, et assurent une parfaite qualité de l’air intérieur.



Pour isoler vos combles, vos murs, votre sous-sol et construire une maison conforme à la réglementation thermique actuelle, faire le bon choix de l’isolation est vital. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un investissement sur la durée et que parfois, en dépensant plus aujourd’hui, vous pourrez faire des économies substantielles demain !

0 commentaires

Laisser un commentaire

loader